Histoire@Politique : Politique, culture et société

Le dossier

Nouveaux regards sur l'histoire de la France dans la Seconde Guerre mondiale

Coordination : Claire Andrieu et Michel Margairaz

Nouveaux regards sur l'histoire de la France dans la Seconde Guerre mondiale : Désenclaver l'objet

Claire Andrieu, Michel Margairaz
  • imprimer
  • version pdf
  • réduire la taille du texte
  • augmenter la taille du texte

À propos de l’histoire de la France pendant la Seconde Guerre mondiale, le moment nous a paru opportun de présenter un dossier qui puisse combiner un bilan historiographique incluant des recherches nouvelles ainsi qu’un aperçu des pistes neuves à explorer. Nous disposons déjà de travaux récents qui effectuent un bilan sur des aspects de la question. Ainsi, l’historiographie de Vichy en France a fait l’objet d’un colloque organisé en juin 2005 par l’université de Tel Aviv et par l’Institut d’études politiques de Paris, sous la direction de Jean-Pierre Azéma et d'Elie Barnavi. Un autre colloque s’est tenu à Lyon en 2008 sur l’historiographie de la Résistance, faisant suite en cela à l’ouvrage de Laurent Douzou (La Résistance française, une histoire périlleuse, Paris, Le Seuil, 2005). L’objet de ce dossier consiste à poursuivre la perspective historiographique ainsi amorcée en la combinant avec l’apport de publications récentes émanant de chercheurs confirmés et d’énoncer à leur suite des pistes de recherche pour l’avenir.

Sans prétendre à une exhaustivité illusoire, nous avons privilégié parmi les recherches contemporaines celles qui délibérément désenclavent la période de l’Occupation et de la guerre. Désenclavement dans le temps d’abord, en tentant d’échapper au cadre strict des années 1940-1944, voire 1939-1945. Cela en s’attachant à des travaux qui parviennent à montrer que certaines mesures adoptées sous la contrainte ou à la faveur de celle-ci, avaient été envisagées avant la guerre et ont été en partie conservées après la Libération. Ou bien, pour ce qui intéresse la rupture constituée par la Résistance ou par les politiques de persécution, en cherchant la place de l’avenir dans ces engagements ainsi que le rôle de la mémoire dans l’analyse ultérieure de ces politiques.

Désenclavement dans l’espace également. L’intention d’élargir l’objet s’adresse ainsi à la dimension géopolitique. On a évité la focalisation exclusive sur le régime de Vichy et ses débats franco-français pour inclure également le poids de l’occupant, curieusement absent de nombreux travaux portant sur la période limitée à celle de l’Occupation. Mais le désenclavement s’applique aussi à l’espace social. On ne s’est pas restreint au seul point de vue des élites masculines et des décideurs publics ou privés.

Enfin, quant aux objets d’étude eux-mêmes, nous avons étendu la recherche à d’autres champs que les domaines politique et culturel. D’où notre intérêt pour les travaux qui font place aux données économiques et sociales lato sensu, qui prennent en considération l’évolution du droit sur la décennie, ou qui examinent les pratiques judiciaires lorsqu’elles mêlent le temps long (notamment les considérations de genre) et le temps court de l’épuration.

Une réévaluation de la période de l’Occupation et de la guerre se dessine à travers ces aperçus. Chaque article intègre les grandes dynamiques à l’œuvre et les met en relations : les politiques allemandes avec celles du gouvernement de Vichy ; l’Etat avec la société, à travers la séquence parfois erratique reliant les discours aux pratiques ; le court terme conjoncturel et le long terme issu de la IIIRépublique. Il ne s’agit pas d’effacer les ruptures et en particulier d’occulter le caractère exorbitant du droit commun de certaines politiques. Au contraire, il s’agit de repérer l’exacte ligne de la rupture lorsqu’elle se produit sous les dehors d’une continuité apparente. Et, à l’inverse, lorsqu’il y a rupture assumée comme dans le cas de la Résistance ou de la politique antisémite, d’en repérer l’insertion dans les temps longs du passé, de l’avenir escompté ou de la mémoire transmise.

Notes :

Les grandes dates du régime de Vichy sur KronoBase : http://www.kronobase.org/dates-regime-de-vichy

Claire Andrieu

Claire Andrieu est professeur des universités en histoire contemporaine à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po). Elle a notamment publié : Les Banques sous l’Occupation. Paradoxes de l’histoire d’une profession, 1936-1946 (Presses de Sciences Po, 1990) ;  en collaboration, La Spoliation financière, Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France, (La Documentation française, 2000). Elle a dirigé ou codirigé les ouvrages suivants : le recueil des textes officiels allemands et français, La Persécution des Juifs de France et le rétablissement de la légalité républicaine, 1940-1999 (La Documentation française, 2000) ; Spoliations et restitutions des biens juifs en France au XXe siècle (Autrement, 2007), en codirection avec Constantin Goschler et Philipp Ther, ouvrage paru en allemand en 2003 et en anglais en 2007 ; La Résistance aux génocides, en codirection avec Jacques Semelin et Sarah Gensburger (Presses de Sciences Po, 2008), à paraître en anglais en 2010 chez Hurst / Columbia University Press.

 

Michel Margairaz

Professeur des universités en histoire économique contemporaine à l’université de Paris I Panthéon Sorbonne, Michel Margairaz est, notamment, l’auteur d’une Histoire de la RATP (Paris, Albin Michel, 1989, postface de Marcel Roncayolo) ; d’une Histoire économique. XVIIIe-XXe siècles (Paris, Larousse, 1992) ; d’un Essai historique sur le capitalisme en France au XXe siècle (Tokyo, Nihon Keizaï Hyoron Sha, 2004) et, en collaboration avec Danielle Tartakowsky, "L’avenir nous appartient". Une histoire du Front populaire (Paris, Larousse, 2006, nouvelle édition 2009) et 1968, entre libération et libéralisation. La grande bifurcation (Paris, PUR, à paraître en 2010).


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • Une vie secrète (La trinchera infinita)
  • Des millions de personnes ont, du fait de la pandémie (...)
  • lire la suite
  • • Simon Catros, La guerre inéluctable. Les chefs militaires français et la politique étrangère, 1935-1939
  • L’ouvrage est issu d’une thèse de doctorat dirigée par (...)
  • lire la suite
  • • Christophe Portalez, Alfred Naquet et ses amis politiques. Patronage, corruption et scandale en République (1870-1898)
  • Bien qu’Alfred Naquet ne soit pas une figure politique (...)
  • lire la suite
  • • Paolo Carusi, Les partis politiques italiens de l’unité du pays à nos jours
  • L’ouvrage de Paolo Carusi a connu plusieurs rééditions en (...)
  • lire la suite
  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite
  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670