Histoire@Politique : Politique, culture et société

MaillageCette rubrique présente un inventaire raisonné et commenté de liens vers des sites Internet de Centres de recherche et de départements d’histoire contemporaine répartis entre les différents continents.

Université de Los Angeles (UCLA)

Patrick Clastres

Avec ses 70 enseignants titulaires et ses 1700 étudiants, couvrant l’espace planétaire et toutes les périodes historiques, le département d’histoire de l’université de Los Angeles en Californie (UCLA) bénéficie d’une réputation exceptionnelle. Trente-trois centres d’études et de recherches lui sont affiliés, dont le Center for European and Eurasian Studies et le Center for Modern and Contemporary Studies (voir ci-dessous).

À signaler également le Center for Social Theory and Comparative History qui réunit essentiellement des historiens, des politistes et des économistes. Les programmes de conférences correspondant aux thèmes annuels sont en ligne (la fin de l’État-nation, l’empire américain, la globalisation mythe ou métamorphose, l’émergence de l’Asie…).

Au cours des dix dernières années, Joyce Appleby et Gary Nash ont occupé la fonction de président de la American Historical Association. L’historien de l’holocauste, Saul Friedländer a été récompensé par le MacArthur Fellowship tandis que onze historiens d’UCLA font partie de l’Académie américaine des Arts et des Sciences. Décédé le 17 mai 2007, le professeur émérite Eugen Weber avait été le premier titulaire de la chaire d’histoire de l’Europe contemporaine (In memoriam).

Intégrations chronologiques et disciplinaires

Le Center for Modern and Contemporary Studies (CMCS) concentre ses travaux sur l’histoire des sociétés et des cultures européennes et américaines aux XIXe et XXe siècles, sans s’interdire d’explorer d’autres thématiques et d’autres espaces. L’approche transdisciplinaire y est largement encouragée, mais à partir des spécialisations académiques de chaque chercheur.

Par exemple, le CMCS héberge le groupe de recherche multi-campus californien « Études transnationales et transcoloniales » qui réunit littéraires, linguistes, historiens, anthropologues... Co-dirigé par la professeure Françoise Lionnet du département d’études françaises et francophones et par Shu-mei Shih, professeure associée du département d’études américano-asiatiques, il a pour projet d’étudier les discours et les cultures des minorités en relation avec les processus coloniaux et néo-coloniaux : transnationalisme des cultures minoritaires, débat épistémologique entre études par aires géographiques (area studies) et études par ethnies (ethnic studies), questionnement sur le recours à la catégorie « mélancolie » pour expliquer la genèse des cultures des minorités, processus de « minorisation », appropriation et traduction des langues et des modes majoritaires, processus d’acculturation, effets de la globalisation sur les cultures des minorités. Deux journées d’études ont été consacrées en mai 2006 aux relations entre art et droits de l’homme et à la théorie de la « créolisation ».

L’intégration chronologique (de type verticale) est recherchée dans le cadre du UCLA Humanities Consortium. Chaque année, au printemps, se tient un séminaire général qui rassemble médiévistes, modernistes et contemporanéistes autour de thèmes traversant les âges historiques : science et humanités, passions, sacré et profane, vivant et non-vivant, culture et État, savoirs et technologies, minorités et identité, identité nationale et processus de sécularisation.

L’intégration disciplinaire (de type horizontal) relève du University of California Humanities Research Institute constitué en 1987, et auquel appartient le UCLA Humanities Consortium. Il s’agit là de dépasser les barrières disciplinaires et institutionnelles, de rapprocher les humanités (littérature, philosophie, sciences de l’antiquité, langues, histoire) des sciences naturelles et sociales, de la technologie, de l’art, de la médecine, et au-delà, des professions et métiers. Cet institut a été récompensé pour sa capacité à penser l’apprentissage de demain en recourant aux nouvelles technologies.

Plusieurs initiatives ont donc été lancées en collaboration avec des chercheurs des 80 UCLA campus, mais également avec des intervenants issus d’autres universités américaines et étrangères : la Californie en cartes, « Société de la créativité, industries culturelles, nouvelles humanités ? » du programme SECT, application des SIG aux portulans portugais du XVe siècle, applications de la « Cyberinfrastructure » (bases de données, réseaux, logiciels intelligents) aux humanités, aux arts et aux sciences sociales.

Ressources documentaires et pédagogiques

Outre le catalogue de la bibliothèque d’UCLA, il est possible d’accéder à un certain nombre de ressources en ligne. Le projet Callisphere offre des photographies et des archives concernant l’histoire de la Californie. Des dossiers photographiques par période sont constitués spécialement pour les enseignants. Par exemple, pour les années 1929-1939, des vues prises par Dorothea Lange durant la Grande Sécheresse, ou bien des clichés du San Francisco News au sujet de la grève générale de 1934. La base de données des Archives filmées et télévisées est également consultable (5 entrées pour le général de Gaulle). Un inventaire des collections des Archives de l’université est disponible, de même que certaines sources numérisées comme le journal des étudiants des années 1940 et 1949-1950.

Le National Center for History in the Schools a pour mission de développer l’éducation à l’histoire (matériel pédagogique, formation des enseignants). Il héberge notamment les référentiels de compétence scolaire dans leur version 1996 adoptés par une trentaine d’États. Présentés sous la forme d’objectifs, ils sont subdivisés en deux parties correspondant aux tranches d’âge de nos écoles primaires, d’une part, de nos collèges et lycées, d’autre part. La fiche consacrée au monde depuis 1945 présente trois questions essentielles : la sortie de guerre (reconstruction, guerre froide, indépendances), la recherche de la stabilité et de la paix dans un monde plus interdépendant, les formes et les effets de la globalisation au XXe siècle.

Professeurs enseignant l’histoire contemporaine à UCLA :

  • Peter Baldwin : histoire comparée (Allemagne, France, Scandinavie), Welfare State, sécurité sociale, santé publique ;
  • Ivan T. Berend : histoire économique XIXe-XXe siècles, Europe centrale et orientale, transition vers l’économie de marché ;
  • Robert P. Brenner : origines de l’industrialisation, histoire agraire, Angleterre des Tudor et Stuart, capitalisme des années 1945-2000 ;
  • Caroline Ford : France, Bretagne, province et nation, femmes et religion de la Révolution à la question du foulard, sensibilités environnementales ;
  • Stephen Frank : Russie impériale, paysannerie, crime et révoltes ;
  • Saul P. Friedländer : histoire des Juifs, nazisme, holocauste ;
  • J. Arch Getty : Russie, parti communiste, terreur stalinienne, archives ;
  • Carlo Ginzburg : sorcellerie, micro-histoire, épistémologie ;
  • Lynn A. Hunt : Révolution française, invention des droits de l’homme, vérité et objectivité en histoire, cultural turn, érotisme et pornographie ;
  • Margaret C. Jacob : Angleterre, révolution industrielle et scientifique, culture scientifique, franc-maçonnerie ;
  • David N. Myers : Juifs d’Europe, intellectuels, sionisme ;
  • Kathryn Norberg : France, XVIIIe siècle, prostitution, femmes à la Cour, modes ;
  • Theodore M. Porter : histoire des sciences, pensée statistique, objectivité, standardisation, culture administrative ;
  • Peter Hanns Reill : Aufklarung, Lumières, histoire, botanique et nature, tolérance et intolérance ;
  • Mary Terrall : Lumières, sciences, Maupertuis, anonymat ;
  • Dora B. Weiner : Europe, sciences et médecine, Raspail, Pinel, folie.

Les six historiens suivants font partie du comité scientifique du CMCS :

  • Ellen C. Dubois : histoire politique des femmes américaines, suffragisme, féminisme
  • Robert A. Hill : histoire afro-américaine et caribéenne ;
  • Vinay Lal : histoire et historiographie de l’Inde, histoire coloniale comparée ;
  • Debora L. Silverman : art nouveau en France (politique, psychologie, style), Van Gogh, Gauguin ;
  • Matthew Norton Wise : histoire sociale et culturelle des sciences en Europe au XIXe siècle, science et industrialisation en Angleterre (Lord Kelvin) et en Allemagne (Société de Physique de Berlin). Voir « Reform in the Garden » à propos des jardins anglais des environs de Potsdam alimentés par des pompes à eau au début du XIXe siècle ;
  • Robert A. Wohl : communisme français (1914-1924), génération de 1914, aviation entre passion et imaginaire.

Patrick Clastres

Patrick Clastres

 


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Offenser le chef de l’État en France
  • L’imposant volume proposé par le professeur de droit public (...)
  • lire la suite
  • • Une loi pour les archives : l’étape majeure de 1979 en France
  • Si la loi du 3 janvier 1979 sur les archives a (...)
  • lire la suite
  • • Paul Vaillant-Couturier l’écrivain
  • L’ouvrage Paul Vaillant-Couturier : écriture et politique publié aux Éditions (...)
  • lire la suite
  • La Llorona de Jayro Bustamante (2019)
  • Les dictatures latino-américaines ont toujours été une source d’inspiration (...)
  • lire la suite
  • • Jérôme Pozzi (dir.), De l’attachée de presse au conseiller en communication. Pour une histoire des spin doctors
  • Cet ouvrage dirigé par Jérôme Pozzi est issu d’une journée (...)
  • lire la suite
  • • Xavier Paulès, La République de Chine. Histoire générale de la Chine (1912-1949)
  • Ses lecteurs sauront d’emblée gré à Xavier Paulès du (...)
  • lire la suite
  • • Catherine Davies, Transatlantic Speculations. Globalization and the Panics of 1873
  • La crise financière de 2007-2008 a, par son caractère inattendu, (...)
  • lire la suite
  • Œuvres de Jean Jaurès
  • Lire Jaurès dans le texte, au jour le jour, comme nous y (...)
  • lire la suite
  • • Jean Baubérot, La loi de 1905 n’aura pas lieu, tome 1 : L’impossible loi de liberté (1902-1905)
  • Cet ouvrage constitue la première pierre d’une entreprise historiographique (...)
  • lire la suite
  • • Fabrice Grenard, Les Maquisards. Combattre dans la France occupée
  • Fabrice Grenard, auteur d’un ouvrage remarqué sur Georges Guingouin[1], (...)
  • lire la suite
  • Adults in the Room, film réalisé par Costa-Gavras (2019)
  • Adapté d’un livre de Yánis Varoufákis (Adults in the Room: My Battle With (...)
  • lire la suite
  • • James L. Newell, Silvio Berlusconi. A Study in Failure
  • James L. Newell, politologue spécialiste de l’Italie, propose une biographie (...)
  • lire la suite
  • • Autour d'Eugène Varlin
  • Hasard du calendrier éditorial ou signe des temps, deux (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670