Histoire@Politique : Politique, culture et société

Vari@rticles

Enjeux et enseignements des élections intermédiaires au temps du Cartel (1924-1926). L’exemple de Léon Daudet, indésirable sénateur du Maine-et-Loire en juin 1925

Jean-Étienne Dubois

Dans une démocratie pluraliste, toute compréhension honnête des prises de position des acteurs politiques nécessite une attention soutenue à l’évolution de leurs horizons d’attente. Sous la Troisième République, avant l’élaboration et la généralisation des sondages d’opinion, il était difficile pour la classe politique de connaître ce que l’on appelait « l’état d’esprit » des populations. Entre deux élections législatives, le meilleur moyen de cerner de possibles évolutions politiques de l’opinion publique était d’étudier les élections intermédiaires, élections locales générales et élections partielles. La candidature malheureuse de Léon Daudet à une élection sénatoriale partielle en juin 1925 montre tout l’intérêt que l’historien du politique peut avoir à généraliser cette démarche.


Le fait religieux dans les travaux parlementaires : constantes et évolutions récentes (1958-2011)

Jean-Pierre Delannoy

Cette étude montre comment, après l’accomplissement au tournant des années 1970, à travers les débats sur la contraception et l’avortement, d’une véritable seconde Séparation – avec la morale catholique –, on en est venu à pratiquer au Parlement la consultation pluraliste des sensibilités religieuses dans le domaine nouveau de la bioéthique tout en généralisant, à l’occasion du débat sur les signes extérieurs d’appartenance religieuse, la défense de la distinction des compétences au nom de la laïcité.


Le RPR face au traité de Maastricht : divisions, recompositions et réminiscences autour de la dialectique souverainiste

Jérôme Pozzi

La question de la ratification du traité de Maastricht en 1992 provoque une véritable division de la famille gaulliste en deux camps, même si le clivage entre pro- et anti-maastrichtiens plonge ses racines dans une histoire plus lointaine du gaullisme. Le tandem Philippe Séguin/ Charles Pasqua va ranimer la flamme de l’indépendance nationale et de la souveraineté en se déclarant ouvertement hostile à une Europe fédérale. Les parlementaires du Rassemblement pour la République (RPR) se divisent sur la question référendaire et le camp du « non » rassemble des députés et des sénateurs de toutes les générations et aux itinéraires hétérogènes. Les attaques se concentrent principalement sur le projet de l’Union économique et monétaire (UEM), la crainte de la dérive technocratique et de la « menace » fédérale. Pourtant, la courte victoire du « oui » ne fait pas du tandem Séguin/Pasqua les vainqueurs de Jacques Chirac, c’est-à-dire d’un camp sur un autre. L’imperium du président du RPR n’est pas réellement remis en cause, puisque la famille doit se rassembler en vue des élections législatives de mars 1993. Tout compte fait, l’impact de Maastricht est plus important sur le long terme, dans la mesure où la campagne référendaire peut être considérée comme un tournant dans l’histoire de la droite parlementaire, que sur le court terme. Les positionnements passés face à Maastricht seraient devenus, au fil du temps, une ligne de démarcation politico-culturelle entre pro-européens et partisans d’une autre Europe, pour qui la souveraineté serait encore une borne-témoin.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Marie Moutier-Bitan, Les champs de la Shoah. L’extermination des Juifs en Union soviétique occupée 1941-1944
  • Alors que la connaissance historique autour de la Shoah et (...)
  • lire la suite
  • • Łukasz Stanek, Architecture in Global Socialism : Eastern Europe, West Africa and the Middle East in the Cold War
  • Depuis la synthèse rédigée en 2011 par David Engerman[1], (...)
  • lire la suite
  • • Relire Tardieu et le comprendre
  • André Tardieu, La paix, Paris, Perrin, 2019, préface de Georges (...)
  • lire la suite
  • • Offenser le chef de l’État en France
  • L’imposant volume proposé par le professeur de droit public (...)
  • lire la suite
  • • Une loi pour les archives : l’étape majeure de 1979 en France
  • Si la loi du 3 janvier 1979 sur les archives a (...)
  • lire la suite
  • • Paul Vaillant-Couturier l’écrivain
  • L’ouvrage Paul Vaillant-Couturier : écriture et politique publié aux Éditions (...)
  • lire la suite
  • La Llorona de Jayro Bustamante (2019)
  • Les dictatures latino-américaines ont toujours été une source d’inspiration (...)
  • lire la suite
  • • Jérôme Pozzi (dir.), De l’attachée de presse au conseiller en communication. Pour une histoire des spin doctors
  • Cet ouvrage dirigé par Jérôme Pozzi est issu d’une journée (...)
  • lire la suite
  • • Xavier Paulès, La République de Chine. Histoire générale de la Chine (1912-1949)
  • Ses lecteurs sauront d’emblée gré à Xavier Paulès du (...)
  • lire la suite
  • • Catherine Davies, Transatlantic Speculations. Globalization and the Panics of 1873
  • La crise financière de 2007-2008 a, par son caractère inattendu, (...)
  • lire la suite
  • Œuvres de Jean Jaurès
  • Lire Jaurès dans le texte, au jour le jour, comme nous y (...)
  • lire la suite
  • • Jean Baubérot, La loi de 1905 n’aura pas lieu, tome 1 : L’impossible loi de liberté (1902-1905)
  • Cet ouvrage constitue la première pierre d’une entreprise historiographique (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670