Histoire@Politique : Politique, culture et société

Vari@rticles

Souveraineté eurasienne : un régime, une proposition, un exemple

Jane Burbank

Cet article propose et définit un type de souveraineté appelé « régime de souveraineté eurasienne ». L'interprétation se fonde sur une analyse, dans la très longue durée (du XIe siècle à nos jours), d’un mode de gouvernement s’exerçant dans une région stratégique pour l’affirmation de l’autorité politique russe, celle de Kazan et de ses environs. Les attributs principaux de ce régime sont le pouvoir supérieur du souverain (le khan, l’empereur), souvent issu d’un peuple étranger à la région ; la normalité des différences culturelles entre groupes de sujets; la gouvernance au moyen d’intermédiaires (conseils de villes, chefs de clans, autorités religieuses, et autres pouvoirs locaux); les relations personnelles, contractuelles et souples avec les pouvoirs "externes" le long de frontières mouvantes et, verticalement, dans les hiérarchies des serviteurs; la précarité des élites autour du souverain; et la pratique de révision des règlements ("a politics of re-making the rules"). La souveraineté est préservée et animée par les élites précaires qui s’engagent à la réfection des règles du jeu. La renégociation continue des contrôles sur multiples unités sociales et économiques par les élites autour du grand chef maintien et renforce le régime de souveraineté eurasienne.


Réinventer la commune ? Genèse de la commune mixte, une structure administrative inédite dans l’Algérie coloniale

Christine Mussard

Dans l’Algérie française de la fin des années 1860, l’État est à la recherche d’une organisation administrative du territoire conquis. Plusieurs formes communales se développent et parmi elles, la commune mixte. Pour ses concepteurs, la création de cette entité a une visée singulière : étendre la colonisation dans l’intérieur du pays par l’accroissement du peuplement européen dans des villages ; favoriser le contact colons/colonisés et le développement d’une « éducation civique » de ces derniers. C’est donc une construction transitoire vers la commune de plein exercice, telle qu’elle existe en métropole.


Les années 68 : moment programmatique. Le PCF et la CDU à la recherche de l’avenir

Mathieu Dubois

Les « années 68 » ont constitué dans la plupart des partis politiques d’Europe de l’Ouest un moment programmatique. Le nombre sans précédent et l’importance historique des programmes rédigés alors reflètent la volonté des partis de réagir à la « crise du temps » caractéristique de la période et au défi politique lancé par les mouvements étudiants en réaffirmant leur rôle social à travers leur capacité à proposer un projet d’avenir. Jamais les programmes ne tinrent une place aussi déterminante dans la propagande et l’activité militante, devenant un élément majeur de la transformation de l’engagement politique. Cet article propose une lecture alternative des programmes à l’aune du rapport au temps et d’une comparaison transnationale des évolutions du PCF et de la CDU, deux partis aux cultures nationales et partisanes opposées, mais au sein desquels le programme commun de gouvernement de la gauche (1972) et le Programme fondamental de la CDU (1978) jouèrent un rôle en bien des points similaire, réintroduisant au cœur de la politique la question du projet.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique aux Rendez-Vous de l'Histoire de Blois - samedi 10 octobre 2020, 16h00-17h30, salle Lavoisier du Conseil départemental de Blois
  •   (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Paolo Carusi, Les partis politiques italiens de l’unité du pays à nos jours
  • L’ouvrage de Paolo Carusi a connu plusieurs rééditions en (...)
  • lire la suite
  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite
  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670