Histoire@Politique : Politique, culture et société

MaillageCette rubrique présente un inventaire raisonné et commenté de liens vers des sites Internet de Centres de recherche et de départements d’histoire contemporaine répartis entre les différents continents.

Université de Yale

Patrick Clastres

L’université de Yale est localisée à New Haven (Connecticut). Ses origines remontent aux années 1640, tandis que sa charte de fondation de 1701 dispose que « la jeunesse soit instruite dans le domaine des arts et des sciences (…) et qu’elle soit formée pour occuper les emplois publics de l’Église et de l’État ». Elle adopte bientôt le nom de Yale College, en hommage au marchand gallois Elihu Yale qui lui a remis une somme d’argent, 417 ouvrages et un portrait du roi George Ier. Un lien à ne pas manquer vers une frise chronologique illustrée de gravures et portraits allant de 1701 à nos jours. Une École de médecine est constituée en 1810, de théologie en 1822, de droit en 1824, etc. Des étudiants latino-américains y sont inscrits depuis les années 1830 et chinois dès 1850. La première étudiante apparaît en 1869.

Sur le modèle d’Oxbridge, les étudiants sont répartis à Yale, depuis les années 1930, en douze communautés collégiales d’environ 450 étudiants chacune. Le campus principal couvre 125 hectares, sans compter les 260 bâtiments qui remontent, pour certains, à la période coloniale et les 243 hectares d’espaces sportifs et naturels. Pour en savoir plus sur Yale, une vidéo est consultable en ligne, ainsi qu’une carte accompagnée de différentes vues du campus.

Un portail permet d’accéder aux différentes collections composant le catalogue général de la bibliothèque (10,5 millions d’ouvrages, 6 millions de microformes, 3,5 millions d’enregistrements), ainsi qu’aux différents centres et programmes de recherche. Au sein du département des manuscrits et archives, le moteur de recherches de la base de données d’images digitales MADID permet de repérer, par exemple, 854 clichés ayant trait à la révolution cubaine. La collection Fortunoff recense plus de 4300 enregistrements vidéo de témoignages sur la solution finale. De brefs extraits de ces témoignages sont consultables en ligne, comme celui de Edith P., une survivante d’Auschwitz.

Un enseignement d’histoire est dispensé à Yale dès avant la guerre d’indépendance des États-Unis. Si une première thèse est soutenue en 1882, qui portait sur les « frontières du Connecticut », il faut attendre la fin de la première guerre mondiale pour que le Département d’histoire soit constitué. Comme il est coutumier dans les plus grandes universités américaines, les enseignements représentés à Yale couvrent l’ensemble de l’histoire de l’humanité. D’ailleurs, un étudiant de master doit avoir suivi, à équivalence, des cours d’histoire portant sur l’Amérique du Nord, l’Europe, et les autres continents. Des cours de licence sont donnés sur des sujets aussi différents que l’histoire du corps en Amérique, l’invention de l’homme politique américain (1789-1820), l’histoire culturelle des biens et des objets.

Un certain nombre de programmes de recherche sollicitent les compétences des historiens autour des génocides, des “lesbian and gay studies”, de la globalisation, des sexualités.

Des listes regroupant les chercheurs par période, espace et thème de recherche (diplomatie, économie, environnement, ethnies, homosexualité, intellectuels, travail, militaire, politique, religion, science et médecine, société, technologie, femmes) sont également accessibles.

Par exemple, l’histoire des populations juives et du judaïsme avec :

Paula E. Hyman : femmes juives en Amérique, Juifs de France et d’Alsace, genre ;

Matthew Jacobson : communautés juives aux États-Unis, immigration, histoire raciale, citoyenneté américaine ;

Marci Shore : voir ci-dessous.

- Ils enseignent l’histoire contemporaine de l’Europe à Yale :

Ivo Banac : Europe de l’Est, Yougoslavie, Kominform, Tito, question nationale, communisme ;

Bruno Cabanes : histoire militaire européenne et américaine, sortie de guerre, soldats et civils, récits de retour de guerre, Albanie ;

Laura Engelstein : Empire russe finissant, genre, sexualité, religion, bonheur ;

Ute Frevert : Allemagne, politique de santé, masculinité, conscription, duel, trans-nationalisme et identité en Europe ;

Timothy W. Guinnane : Irlande, Allemagne, économie, démographie, avec davantage d’informations sur son site personnel ;

Paul M. Kennedy : histoire militaire et stratégique, antagonisme anglo-allemand, super-puissances, ONU, Rudyard Kipling ;

Hoi-eun Kim : relations nippo-allemandes, histoire culturelle de la médecine ;

John Merriman : France et Europe au 19e siècle, Limoges, Balazuc en Ardèche, banlieues et marginalité, terrorisme fin-de-siècle ;

Ole Molvig : sciences et astronomie, Albert Einstein, histoire intellectuelle et culturelle de l’Europe, doxa scientifique ;

Frank Prochaska : Grande-Bretagne, monarchie anglaise, philanthropie, charité ;

Marci Shore : Europe Centrale et Orientale, histoire intellectuelle et culturelle, sionisme, théories esthétiques ;

Frank Snowden : Italie, Toscane, Pouilles, fascisme, violence, malaria, choléra ;

Timothy Snyder : Europe Centrale et Orientale, nationalisme, marxisme, migrations (des liens vers les abstracts de ses ouvrages) ;

Bruno J. Strasser : biomédecine, biologie moléculaire, âge nucléaire, coopération scientifique durant la guerre froide, industrie pharmaceutique (de nombreux articles en ligne en français et anglais) ;

Frank M. Turner : révolution française, ère victorienne, Edmund Burke, J. H. Newman, histoire intellectuelle, legs culturel de l’Occident, hellénisme, universalisme ;

Henry A. Turner Jr. : Allemagne, Weimar, Streseman, Hitler, business history, réunification ;

Charles Walton : Lumières et révolution française, cultures politiques, calomnie, liberté de parole ;

Piotr S. Wandycz : Europe Centrale et Orientale, années 1920, Pologne, alliés de la France ;

Jay Winter : Grande Guerre, mémoires de guerre, violence de guerre, génocide arménien, utopies du 20e siècle.

Les étudiants en histoire de Yale ont leurs propres pages web avec une liste des Dissertations (1882-1939, 2001-2002) et des groupes de travail qui aboutissent parfois à des colloques : études britanniques, Europe post-guerre froide, travail et classe ouvrière, femmes et genre, écriture de l’histoire, etc. Également une présentation de leur association « Phi Alpha Theta », plutôt en sommeil.

Patrick Clastres

Patrick Clastres

 


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique aux Rendez-Vous de l'Histoire de Blois - samedi 10 octobre 2020, 16h00-17h30, salle Lavoisier du Conseil départemental de Blois
  •   (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Christophe Portalez, Alfred Naquet et ses amis politiques. Patronage, corruption et scandale en République (1870-1898)
  • Bien qu’Alfred Naquet ne soit pas une figure politique (...)
  • lire la suite
  • • Paolo Carusi, Les partis politiques italiens de l’unité du pays à nos jours
  • L’ouvrage de Paolo Carusi a connu plusieurs rééditions en (...)
  • lire la suite
  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite
  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670